connaissance de soi, test de personnalité, questionnaire de personnalité, management, gestion humaine, formation humaine, la gestion du stress, la prise de décision. gestion du stress, émotions, la relation, l'émotion, le stress,gestion humaine, séminaire,connaissance  soi.
Interventions
Formations
Transfert de compétences
Processus pédagogique
Divers

La connaissance de soi ressemble souvent à une recherche fondamentale de l'être humain, sorte de quête du Graal. Elle serait une porte d'entrée dans la dimension du bonheur. Cette affaire est très personnelle et spécifique à chacun.

La connaissance de soi dans le cadre de l'entreprise est plus directement productive et opérationnelle. Chacun peut découvrir ses priorités, force, freins, etc. La connaissance de soi dans l'entreprise revêt un intérêt très particulier : elle permet à chacun de gagner en lucidité sur ses processus et motivations. Le questionnaire de personnalité éclaire grandement la connaissance de soi, en objectivant les tendances naturelles plus ou moins automatiques, qui nous privent de libre-arbitre.

Dans chaque application décrite ici, la connaissance de soi bénéficie grandement du questionnaire de personnalité Xtrem7. Ce questionnaire de personnalité est unique en son genre, et ses particularités prennent tout leur sens dans la connaissance de soi.

 

La connaissance de soi et les émotions

La connaissance de soi, d'emblée, permet d'identifier (grâce au questionnaire de personnalité Xtrem7) les axes et vecteurs générateurs d'émotions. Comment nous y prenons-nous pour générer et vivre nos émotions ? Quels sont nos déclencheurs qui suscitent la montée des émotions ?

Identifier cela avec précision nous permet de prendre du recul, de la hauteur sur les choses, et de commencer à sortir de la dépendance liée aux émotions. Nous comprenons que cette affaire relève aussi de la gestion du stress. En effet, le stress est avant tout une affaire d'émotions. Mieux gérer leur dynamique grâce à la connaissance de soi les met à distance. Nous parlons ici d'émotions dites défavorables.

Deux types d'émotions existent sur le plan du processus, étroitement liées à nos motivations :

  1. les émotions générées par des valeurs et critères que nous estimons utiles, voir nécessaires ou impératifs, pour bien vivre. Lorsque ceux-ci sont remis en question, les émotions arrivent, notre identité étant elle-même remise en question. Nous nous confondons avec eux, et avec les émotions qui leurs sont liées.

  2. les émotions générées par des dimensions que nous estimons négatives, inutiles, et que nous pratiquons très exceptionnellement, et/ou que nous rejetons. Sortes d'interdiction de séjour, ces "certitudes" font jaillir un flot d'émotions lorsqu'une situation les font remonter à la surface. Un stress important se met alors en action, et les mécanismes traditionnels de la gestion du stress sont plus limités dans leurs effets.

La connaissance de soi relève à juste titre l'aspect de gestion des émotions, et par extension de gestion du stress. Mieux identifier nos "automatismes émotionnels" nous permet de recouvrer un espace de liberté abandonné aux émotions. Le questionnaire de personnalité Xtrem7 est un indicateur précieux dans cette application de la gestion de soi.

 

La connaissance de soi et la relation

Dans la relation, la connaissance de soi joue un rôle essentiel. Pourquoi sommes-nous en relation, ou pourquoi évitons-nous la relation ? Que cherchons-nous ? Quelle est notre conception de la relation ?

Ici encore le questionnaire de personnalité est capital dans cette partie de la connaissance de soi : la relation. Qu'est-ce qui nous motive, qu'en attendons-nous, quelles sont nos exigences ? De notre côté, identifier ce que nous apportons aux autres peut aussi être riche d'enseignements : bien souvent nous ne le savons pas vraiment.

Dans la forme, dans la façon d'être en relation, le questionnaire de personnalité est aussi très éclairant : introverti, extraverti, parle peu, parle beaucoup, prend de l'espace, écoute, etc. Nos comportements influent sur la façon d'être en relation. Que faisons-nous de facilitant, de défavorable, quand nous sommes en relation ?

Tous ces enseignements de la connaissance de soi dans la relation sont précieux pour le manager et le collaborateur. Identifier ce que nous mettons en place pour nous faire apprécier, alors que dans certains cas cela ne fonctionne pas, peut être un nouveau point de départ dans nos collaborations professionnelles. Le manager devrait se pencher un peu plus sur cette question de son influence personnelle dans la relation à autrui : cela est une de ses attributions de savoir établir et maintenir des relations de qualité.

 

La connaissance de soi et la prise de décision

Notre façon de prendre des décisions a directement à voir avec la connaissance de soi. La prise de décision relève en tout ou partie de nos motivations. Ce sont elles qui nous guident dans nos choix et options. Les connaissons-nous vraiment ?

La connaissance de soi contribue à les mettre au jour avec une relative précision. Les connaître mieux, ou les découvrir pour certains, permet de prendre du recul et de ne plus décider de façon automatique, mais de faire de la prise de décision une action bénéfique et productive pour nous et l'entreprise.

  • Une décision doit être prise par rapport à la situation pour être adaptée. Si nous sommes le centre de la situation, nous n'avons pas forcément besoin de la connaissance de soi : la décision devrait être adaptée, puisqu'il s'agit de nous, avec nous et pour nous.

  • Dans le contexte professionnel, nous sommes rarement le centre de la situation. Cependant, l'expérience montre que nos critères personnels sont mis en avant dans la prise de décision, bien souvent quel que soit le type de situation, de façon assez automatique et spontanée. Est-ce adapté ? Rarement. Là encore, le questionnaire de personnalité Xtrem7 est une aide précieuse.

 

Ainsi, la connaissance de soi dans la prise de décision facilite la meilleure adaptation de cette dernière face à la situation, par la capacité de recul que nous développons grâce à la connaissance de soi. C'est un gage d'efficacité.

Il est possible d'étendre la connaissance de soi à d'autres domaines, bien entendu. Dans le principe, là où nous avons une influence, la connaissance de soi nous donne un atout supplémentaire. Quelques citations qui illustrent l'impact que nous avons :

 

Celui qui en sait beaucoup sur les autres est peut-être instruit, mais celui qui se comprend lui-même est plus intelligent.

Celui qui dirige les autres est peut-être puissant, mais celui qui s’est maîtrisé lui-même a encore plus de pouvoir.

Tao–tö king