comunication, la communication, cours communication, formation humaine. la communication, comunication, cours communication interpersonnelle.
Interventions
Formations
Transfert de compétences
Processus pédagogique
Divers

La communication interpersonnelle prend place dans notre quotidien chaque fois que nous sommes en relation avec quelqu'un. Que ce soit pour une question, une demande, une remarque, une consigne, ..., nous utilisons la communication interpersonnelle pour faire passer notre intention.

Notre capacité à bien utiliser la communication interpersonnelle nous aidera beaucoup dans nos projets. A l'inverse, une moindre compétence se révèlera rapidement un frein significatif à notre réussite et à notre succès.

L'école de Palo Alto s'est beaucoup intéressée à la communication interpersonnelle. Ce n'est pas le sujet ici, l'idée étant moins de comprendre ce qu'est la communication interpersonnelle, mais plutôt de se doter des outils pour communiquer correctement.

 

La communication interpersonnelle

La communication interpersonnelle brille par son absence dans les cursus éducatifs, universitaires ou professionnels. Elle ne fait pas partie de notre éducation. Certains pensent qu'elle est naturelle, normale, sans pouvoir expliquer pour autant pourquoi d'autres communiquent de façon si défavorable, malgré leurs bonnes intentions évidentes.

La communication interpersonnelle n'est pas innée : sans outil ou méthode, elle s'appelle spontanéité. Or, la spontanéité n'est que le jaillissement de notre monde intérieur. Par essence nous sommes tous différents, donc nos communications spontanées sont toutes différentes. Voici une définition de la spontanéité couramment utilisée pour mieux comprendre son mécanisme :

Notre spontanéité n’est rien d’autre que le produit de nos automatismes acquis.

 

La communication interpersonnelle favorable s'apprend et nécessite un entraînement. Elle bénéficie d'outils, de méthodes, et d'éléments de compréhension pour l'adapter à la situation. La communication interpersonnelle doit chaque fois être adaptée en fonction :

  • des contenus (annoncer une réussite ne s'approche de la même manière qu'annoncer un plan de licenciements)

  • de la cible (je ne parle pas de la même façon à mon PDG ou à mon enfant)

  • de la situation (ma communication sera différente si je joue aux boules ou si je négocie ma promotion)

  • etc.

 

Clarification du contenu de la communication interpersonnelle

La communication interpersonnelle s'intéresse d'emblée à la nature même du contenu à communiquer : s'agit-il :

  • de faits

  • d'opinions

  • de sentiments

Ces aspects sont de registres différents et doivent être transmis de la façon adaptée, pour permettre à la relation de continuer. Ainsi, un fait peut être annoncé clairement, dans un but de créer une base d'échange consensuelle. Nous parlons de la même chose.

Par contre une opinion ne saurait être envisagée par essence comme consensuelle : chacun a sa propre idée sur la question, et bien souvent nous avons des avis différents. Nous ne pouvons donc pas asséner une opinion et penser que l'autre va être forcément d'accord. C'est même rarement le cas, et c'est aussi souvent le début de discussions sans fin, parfois de conflits. Une opinion peut être évoquée, avec une autre méthode.

Il en est de même pour les sentiments : chacun vit les choses de façon unique, et penser que l'autre a le même ressenti que nous peut nous faire faire de grosses erreurs de communication. Il y a aussi une méthode adaptée à la communication des sentiments.

Nous découvrons ici rapidement un modèle qui nous enseigne que la communication interpersonnelle a besoin d'être clarifiée pour être opérationnelle dans un sens favorable et bénéfique à tous. Il existe d'autres modèles aussi.

 

Mise en forme de la communication interpersonnelle

Une fois le contenu clarifié, la communication interpersonnelle doit être présentée de manière ad hoc. Ainsi, le choix du moment, l'organisation du contenu, la façon de présenter faits-opions-sentiments, et bien d'autres choses encore sont absolument déterminants pour avoir une communication interpersonnelle favorable et productive.

Un entrainement est absolument nécessaire pour acquérir les bons réflexes, et avoir le recul nécessaire. Par exemple, vouloir communiquer quand nous sommes sous l'influence d'une émotion n'est pas forcément la meilleure idée. Nous aurons des difficultés à clarifier ce que nous voulons vraiment dire, et nous aurons encore plus de mal à le dire de la façon qui convient.

Un véritable échange, c'est-à-dire avec l'idée de donner, et de recevoir, s'anticipe, se construit et s'organise. A l'évidence, il n'est pas nécessaire de suivre un protocole de A à Z pour demander un café. Soyons nuancés dans nos approches et clarifions les enjeux. Néanmoins, quand il s'agit de contenus à forte teneur en conséquences, un processus de communication est bienvenu.

 

La communication interpersonnelle : bénéfices

Les bénéfices sont multiples à pratiquer la communication interpersonnelle de façon favorable et productive. Bénéfices pour soi, en premier lieu, ce qui nous permet d'être au meilleur de notre forme et ainsi de nous soulager de nombreux aspects du stress. Une mauvaise communication est violente, et donc stressante.

En second lieu, la communication interpersonnelle favorable permet de faire avancer les projets dans le succès et la réussite. Les échanges d'informations sont fluides, et chacun dispose en temps et en heure des informations dont il a besoin.

La communication interpersonnelle favorable est un élément essentiel du management et du chemin du succès : souvenons-nous toujours que :

quoi que nous fassions avec les autres, cela passe à un moment donné par la communication interpersonnelle.